Et toi, elles sont comment tes grands-mères?

Et toi, elles sont comment tes grands-mères?

 

Tu l’as deviné, mon projet en entier est inspiré de ces merveilleuses femmes qui ont contribuées à notre création. Quelles aient été un pilier ou non dans notre vie, leur impact est non-négligeable. Je me souviens du temps passé aux côté de mes grand-mères, toutes deux décédées. Quand j’y pense, c’est comme une bouffée de béatitude qui m’envahit. Leur simple présence pouvait apaiser bien des soucis. Elles en avaient des histoires, des solutions et des opinions.

Elles en ont du vécu, ces femmes! Elles n’ont pour la plupart pas connues l’ère de la rapidité et de l’usage-unique. Les serviettes menstruelles devaient être lavées et réutilisées. On ne gaspillait pas comme on le fait présentement. Et l’ère industrielle a changé bien des choses. Pour le mieux, qu’on pensait. Puis on constate que les produits utilisés pour fabriquer ces items-sauvent-temps sont nocifs, si pas carrément cancérigènes. Mais ils sont sur les tablettes. Et c’est encré dans nos habitudes d’envoyer le père chercher les ‘ta*pax*’ à l’épicerie. Et si on revenait au temps de nos grands-mères afin de limiter nos déchets menstruels? Afin de ne pas mettre en contact avec notre flore fragile et nos muqueuses sensibles des produits qui peuvent nous causer maints problèmes?

Et si la simplicité était de prendre le temps de choisir des produits adaptés à notre flux et notre taille? Mais version réutilisable et durable?

 

Bon, je m’égare. Ici, on parle de nos mamies. De nos précieux souvenirs, de leurs traits de caractère les plus marquants. De ce qui fait qu’on apprécie autant ces impressionnantes femmes.

 

1 Comment
  • Geneviève Normandin
    Publié à 10:07h, 20 janvier Répondre

    Je me souviens de ma grand-mère Rollande qui nous gardait au retour de l’école. Elle écoutait les Feux de l’Amour pendant que je fouillais dans le garde-manger et pigeait à grande cuillère dans le beurre d’arachides et le nutella. Jamais elle ne m’a prise sur le fait! Plus tard quand je lui en ai parlé, elle avait se regard qui voulait dire ‘ ma ptite verra…’ Elle est décédée depuis quelques années, mais je me souviendrai toujours de sa présence chaleureuse, de son parfum et de sa collection de bibelots d’éléphants.

Partager mon histoire ...